English Hrvatski Deutsch Français Polish""
TZO Côte de Dubrovnik	Office de tourisme de municipalité de Côte de Dubrovnik
Slano, Croatia
Slano, Croatia

CHERCHER UN LOGEMENT

  • Quel hotel, appartement, camping?
  • Personnes?
  • Enfants?
  • Date d'arrivée
  • Date de départ

On n'a pas encore découvert des vestiges supposés de la période néolithique dans le municipalité de Côte de Dubrovnik.  Peut-être la localité Špilja, située à l'ouest du village de Đonta Doli, nous donnera de nouvelles connaissances. La période de transition de l’âge de la pierre (Néolithique) vers l'âge du fer comprend deux siècles du second millénaire avant J.C.

Il s'agit d’un période de grandes migrations des peuples indo-européens. Les tumulus, très nombreux dans la région de Côte de Dubrovnik, caractérisent les rituels sépulcraux de l'âge de la pierre et du fer. Les défunts sont places dans le tombeau dans une position de fœtus. Les tombeaux sont formés des dalles en pierre posées verticalement et fermé par un couvercle. Il est tres difficile de parvenir aux conclusions exactes à cause du manque de recherches de l'âge du fer et des âges précédentes. La mode de vie des tribus illyriennes ne diffère pas de celle des peuples de l'âge du bronze – de choix d'habitat, l'architecture (collines fortifiées) à la construction des tumuli.

De nombreuses collines fortifiées ont été enregistrées dans la région de municipalité de Côte de Dubrovnik: Veliki Lukovac au nord-ouest du village de Topolo; Gradac au dessus du village d'Ošlje; Sutvid au nord-ouest du village de Smokovljani; Stara straža au nord du petit village de Gornji Zaton; Gradina; Slano; Đuraševa gomila; petit village de Prdenići; Gornji Majkovi. A proximité de localités de ces collines fortifiées on a enregistré de nombreux tumuli, par exemple Gomile-Imotica; Sokolova gruda-Topolo; Gomile-Ošlje; Mjenovići-Topolo; Rudine-Lisac; Gomile-Mravinca; Kuk-Majkovi. Les habitants de notre région appartiennent à la communauté ethnique d'Illyriens repartie en plusieurs tribus. Les tribus de Plereii habitaient la région de notre municipalité. (la région de Boka kotorska à Neretva). Au IIIe siècle avant J.C. les Ardiéens reprennent la souveraineté dans la région et établissent l'état illyrien qui s'étend de Vojuša en Albanie jusqu'à Neretva. Au IIIe siècle avant J.C., à son apogée, la tribu entre en conflit avec les Romains. En 135 avant J.C. les Ardiéens subissent leur défaite finale. Lors de période de romanisation, Primorje est transformé en région rurale de la province de Dalmatie, faisant partie administrative d'ager de Narona (aujourd'hui Vide près de ville de Metković).

Pendant la domination romaine de plus de cinq cent ans, de nombreux monuments ont été construits par la civilisation avancée romaine sur l'ancien territoire d'Illyrie. Les vestiges antiques sont présents dans les bâtiments touristiques et commerciaux : Neljet grad – Imotica, Topole et Slano. La crise économique de l'Empire Romain  commence au IIIe siècle, aggravée encore par les invasions barbares à la fin du IVe et du Ve siècle. Les invasions provoquent des fréquentes modifications administratives qui résultent finalement par la chute de l'empire romaine d'occident en 476. Apres une brève domination des Goths, la région de Dalmatie est gérée par l'empereur Justinien en 535 et 536. Ces changements historiques ont défini la formation du patrimoine culturel de l'Antiquité tardive, influencé fortement par le christianisme. Dans la région de Côte de Dubrovnik la localité la plus importante datant de l'Antiquité tardive est la zone entourant le couvent franciscain à Slano.

Les recherches récentes ont identifié l'apside de l'église de St. Martin au cimetière à Čepikuće comme un édifice datant de l'Antiquité tardive. Le VIIe siècle est la période des grands changements politiques et sociaux dont les conséquences sont étaient très forts dans cette région. Pendant les grandes migrations des peuples, probablement dans la première moitie du VIIe sicle, la plupart des villes de l'Antiquité tardive en Dalmatie a été détruite (Salona, Narona et Epidaur). Peu à peu, les croates nouvellement arrivés cohabitaient avec des habitants romains autochtones. Sous le patronage du Byzance, les communes médiévales sont établies, et dans leur arrière-pays de nouvelles communautés commencent à se former. L'une d’elles est la principauté de Zahumlje, don la capitale depuis le IXe siècle é Ston.

Les monuments datant de l'époque préromaine sont préservés à Topolo, Ošlje et Slano. Les anciennes poutres en pierre de l'église de St. Stéphane à Topolo sont utilisées pour construire un portail. Au dessus du village d'Ošlje, sur la localité de Bijela lokva, ils se trouvent des vestiges de l'édifice sacrale médiévale nommé „Rotonda“. Les vestiges des chapiteaux et des transennes de grandes dimensions à Slano faisaient partie d'une église plus large. On peut supposer que l'édifice sacral datant de l'époque du christianisme des premiers temps a subi une adaptation dans la période pré-romanique, juste comme quelques autres églises dans la région de Dubrovnik. Le dernier souverain de Zahumlje, Ljudovit, a été défait en 1042 par Vojislav, le duc de Dukla, qui a joint Zahumlje à Duklja. Au milieu du XIIe siècle Zahumlje est sous la souveraineté de Raška, est sous le nom de Hum. A la fin du XIIe siècle, l'herceg croate Andrija, plus tard le roi de communauté croate-hongroise, est le souverain de la région. Depuis ce temps, Ston é géré par les ducs et joupans qui essayaient de mener une politique indépendante. Au début du XIVe siècle, ban croate Pavao de Bribir est le souverain de Hum et de Bosna. Quelques années après 1322, l'année où son fils Mladen II a perdu le titre de ban, les armées de Bosnie et de Dubrovnik ont conquis la région de Hum. En 1333, à l'aide de ban de Bosnie Stjepan Kotromanjić et de la municipalité Raška, ils achètent Ston et Pelješac et s'intéressent à conquérir la région de Côte de Dubrovnik pour protéger la commerce vers Zavala et Gabela.

Apres la défaite dans le conflit avec le roi croate-hongrais Ludovik I, la Vénétie a du renoncer la côte est de l'Adriatique par la paix de Zadar en 1358. Par ce traité, Dubrovnik devient la seule des villes côtières croates délibérée de la domination vénitienne. L'année cruciale de l'histoire de Dubrovnik est l'année 1358. Par le Traite de Višegrad, conclu le 27 mai 1358 entre Ludovik I et Dubrovnik, ce dernier a obtenu la protection d'Austrie-Croatie et est devenu la partie du Royaume de Dalmatie et de Croatie. Dans ce nouveau cadre administratif et légal, Dubrovnik a obtenu totale indépendance politique, préservée même après la chute de l'Etat de Croatie-Hongrie en 1526. En obtenant tous les caractéristiques d'un Etat: le territoire, armoiries, drapeau et le propre système monétaire, la commune de Dubrovnik est nommée depuis la moitie du XIVe siècle la République (Respublica Ragusina). Apres la mort de Tvrtko I. en 1391, la Bosnie commence à se désintégrer. Par les activités militaires et puis administratives, la République de Dubrovnik a acheté du roi Ostoja en 1399 la région de Côte de Dubrovnik, référée dans les sources historiques par le nom Terra nova. L'époque médiévale tardive est caractérisée par les nécropoles et stećci – tombes médiévales monumentales: Topolo, Bistrina Stupa, Čepikuće et autres. Des églises sacrales, il y en a l'église de St Jérôme et de St. Pierre à Slano; l'église de St. Ane à Podimoč, église St. François à Majkovi et beaucoup d'autres. Certaines d'eux ont été reconstruites en style baroque, mais à cause de graves tremblements de terre de nombreux anciens édifices sacraux ont été détruites.

 

Pendant XIXe siècle, Côte de Dubrovnik, ainsi que les autres régions de la République de Dubrovnik, a subi des changements historiques. Les Français, sous la gouvernance de maréchal Marmont, conquiert Dubrovnik en 1806, et moins de deux ans plus tard, ils abolissent la République et la joint au Royaume d'Illyrie. Apres une période turbulente du siège de Dubrovnik par les Russes et Monténégrins, les habitants de Dubrovnik ont essaye de rétablir la République. Toutefois, par la traite de paix conclue à Vienne en 1815, Dubrovnik passe sous la souveraineté d'Autriche. Apres la défaite de la monarchie austro-hongroise et sa chute en 1918, Yougoslavie a été établie qui a continu son existence dans les formes différentes jusqu'à 1991 et l'établissement de la République de la Croatie. Le 1 octobre de même année, l'armée de Yugoslavie a sans aucune raison attaqué la région de Dubrovnik, tuait, détruisait des vignobles et des olivaires, brulait et volait tout. Cependant, rien ne pouvait détruire le défi et l'orgueil de ces peuples qui ont retourné, reconstruit leurs maisons et continu de préserver leur patrimoine et leur territoire.

  • Histoire de la côte de Dubrovnik
    On n'a pas encore découvert des vestiges supposés de la période néolithique dans le municipalité de Côte de Dubrovnik. Peut-être la localité Špilja, située à l'ouest du village de Đonta Doli, nous donnera de nouvelles connaissances. La période de transition de l’âge de la pierre (Néolithique) vers l'âge du fer comprend deux siècles du second millénaire avant J.C.
Follow Us!   Facebook Twitter
Slano, Dubrovnik kuca meda novakovo greblje